TERRY RELAIS TERRY
ASSOCIATION MARILOU
                                                                                    

LA VITESSE

Accueil    
Terry    
Le relais Terry    
L'association Marilou    
Sécurité routière    
Les substances psycho actives 
L'alcool    
Le cannabis    
La cocaïne    
L'héroïne      
L'ecstasy et les amphétamines  
Les autres drogues    
Les médicaments psycho actifs  
La vitesse    
La ceinture    
La vue    
La fatigue, la somnolence    
Le téléphone portable    
Les deux roues motorisés    
Les sanctions, la justice    
Que faire en cas d'accident    
Hommages    
Contacts    
Le blog                                                             
Livre d'or    
Témoignages & réactions    
Le PEIC de TIVAOUANE                                            La presse en parle

 

 

 

 

 



Dans 80% des accidents en ville, 60% sur route et 40% sur autoroute, les conducteurs  impliqués roulaient trop vite. Parfois aggravée par d'autres infractions (alcoolémie, refus de priorité…), la vitesse est un fléau pour tous les usagers de la route. Elle est pourtant largement répandue puisqu'on estime que plus de la moitié (et 70 % des motards) des conducteurs dépassent régulièrement les limitations autorisées. Dès 1899, une loi a imposé aux conducteurs de ne pas dépasser les 30 km/h sur route et 20 km/h en ville. Ces limitations furent abolies lors de la publication du premier code de la route en 1922 (chacun devait adapter sa vitesse aux circonstances), puis rétablies en 1954 pour faire face à l'explosion de l'automobile.

LES LIMITATIONS AUJOURD'HUI...

   TYPE DE VOIE
TEMPS SEC
PLUIE
PNEUS NEIGE
APPRENTIS
ROUTES
90 KM/H
80 KM/H
90 KM/H
80 KM/H
2 VOIES
110 KM/H
100 KM/H
90 KM/H
100 KM/H
AUTOROUTES
130 KM/H
110 KM/H
90 KM/H
110 KM/H
VILLE
50 KM/H
50 KM/H
50 KM/H
50 KM/H

TROIS FACONS D'ALLER MOINS VITE

La généralisation des contrôles et le développement des radars automatiques a fait chuter la vitesse sur nos routes. Mais, si vous persistez à rouler trop vite et qu'un flash vous repère, c'est le dépassement de vitesse autorisée, sévèrement réprimé : amende de 135 € et retrait de 1 à 4 points selon le dépassement, mais jusqu'à 1500 € d'amende et un retrait de permis pour les excès de vitesse supérieur à 40km/h.
Lors d'un accident, il est rare qu'un appareil de mesure ait détecté une infraction. Néanmoins l'enquête peut prouver par tous les moyens (étude de l'impact, traces de freinage, témoignages…) que l'un ou plusieurs des véhicules étaient en excès de vitesse. Si c'est le cas, le temps se gâte pour le responsable, particulièrement depuis la nouvelle loi sur la violence routière (voir l'article sur le sujet).
Dernière manière de se faire pincer : la vitesse inadaptée. Si, sur une route nationale, limitée à 90 km/h, vous ne ralentissez pas alors que vous dépassez un groupe de cyclistes ou croisez un troupeau de vaches, les forces de l'ordre peuvent estimer que vous n'avez pas su adapter votre vitesse. Et vous infliger une amende de 135 € !
Hé oui ! Il ne suffit pas de respecter les limitations, il faut aussi adapter son allure aux circonstances. Ce qui particulièrement délicat quand on passe de l'autoroute à la route.

LE TEMPS DE S'ARRETER

Ce petit développement de physique élémentaire met en exergue une donnée essentielle de la sécurité routière : la distance nécessaire pour arrêter son véhicule.
En ville, un obstacle peut surgir à tout moment et ne laisser que très peu de temps au conducteur pour réagir et s'arrêter. C'est pourquoi on doit rouler plus lentement en ville que sur route où la visibilité est, en général, meilleure.
Le temps d'arrêt varie évidemment selon le conducteur, sa concentration, l'état de ses freins, de ses pneus et celui de la route. Les chiffres qui suivent sont obtenus avec des données moyennes, mais ils donnent un ordre de grandeur.
La distance pour parvenir à l'arrêt se calcule en ajoutant la distance parcourue avant que le conducteur réagisse (1 seconde en moyenne) à celle nécessaire pour que le système freins-pneus (en bon état) stoppe la voiture. Vous allez voir, c'est édifiant.

CONCLUSION : LA VIRILITE MAL PLACEE

Longtemps, la vitesse a été magnifiée :   rouler vite était synonyme de puissance. La réalité de la route a mis a mal ce comportement dangereux, même si notre société persiste à considérer la vitesse comme une condition du succès, plutôt que de faire l'éloge de la lenteur. Mais revenons au sujet qui nous concerne et précisons tout de même que la vitesse sur la route doit être adaptée, donc pas trop faible. Rouler à 70 km/h sur autoroute est dangereux et interdit.
Mais pour donner à réfléchir aux fans de vitesse un dernier chiffre : un piéton heurté par une voiture roulant à 40 km/h a statistiquement une “chance“ sur 3 d'être tué. À 80 km/h, il n'a aucune chance d'en réchapper.