L'éco conduite

Accueil  
Les prestations aux auto écoles
L'apprentissage    
Le code
Les permis                    
Conduite accompagnée (AAC)
Les vérifications
Sécurité routière  
L'Eco conduite    
Partenaires    
Mon avis sur les auto écoles      
Livre d'or  
 

   

 

 

 

L'ECO CONDUITE OU CONDUITE ECONOMIQUE

LES ENJEUX

Aujourd’hui, il est reconnu que la vitesse des automobilistes augmente la pollution de l’air. Rouler vite en voiture accroît la consommation de carburant et l’émission de différents polluants comme le gaz carbonique (CO2). La pollution de l’air augmente donc comme la vitesse augmente. Malgré les progrès techniques, la vitesse accroît la pollution de l’air, en particulier l’effet de serre. Tout dépassement de la limitation de vitesse, même de 10 km/h, est donc à éviter. En respectant strictement les limitations de vitesse lors de chaque déplacement, vous contribuez à protéger la qualité de l’air.

L’éco-conduite est un comportement de conduite citoyen permettant de réduire le risque d’accidents de la route (de 10 à 15 %), de réduire sa consommation de carburant (jusqu’à 15% d’économie) et de limiter les émissions de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique.
En France, selon le groupe Facteur 4, les émissions de gaz à effet de serre proviennent des transports pour 26 %, suivis de l’industrie (22 %), de l’agriculture (19 %), des bâtiments et habitations (19 %), de la production et de la transformation de l’énergie (13 %), et du traitement des déchets (3 %).
De tous les modes de transport, c’est de loin le transport routier qui émet le plus de gaz carbonique (93,5%), suivi par le transport aérien (2,8%).
Chacun d’entre nous peut jouer un rôle pour faire évoluer la situation dans le bon sens,

  • en modifiant le rapport que nous entretenons avec notre voiture : comment la conduire et l’entretenir, comment s’en passer…
  • en réfléchissant au choix de notre nouvelle voiture : tous les types de véhicules ne consomment pas et ne polluent pas de façon identique. Le renforcement par l’État des incitations financières (bonus et malus) pour favoriser l’achat de véhicules moins polluants et moins émetteurs de gaz à effet de serre contribue à l’évolution des choix des consommateurs.

    Faire le choix de l’éco-conduite c’est entrer dans un univers aux multiples bénéfices :
  • Réduction de son coût transport
  • Participation quotidienne à la protection de l’environnement
  • Exemple pour les enfants
  • Valorisation et estime de soi
  • Réduction du risque accident

RATIONNALISER SA CONDUITE

SAVOIR SE PASSER DE SON VEHICULE

40% des trajets quotidiens font moins de 2 kilomètres (généralement en agglomération). Ces courts trajets génèrent de nombreux inconvénients majeurs :

  • Usure prématuré du moteur : 50% de l’usure moteur est liée à la mise en route.
  • Consommation plus forte : 30 à 35% de consommation en plus sur les deux premiers kilomètres.
  • Augmentation de la pollution : les moteurs froids polluent en moyenne deux fois plus.

Ces problèmes s’amplifient dans les embouteillages.
Les solutions :
  • Marchez…ce n’est pas beaucoup plus long pour les petits trajets urbains et la question du parking ne se pose plus.
  • Pédalez…c’est de plus en plus facile dans les agglomérations eu égard du développement des voies cyclables ou des vélos libres.
  • Le covoiturage : Outre les bénéfices économiques et écologiques il revêt une dimension sociale en créant des rencontres. Le covoiturage s’organise dans certaines entreprises ou sur des sites internet : covoiturage.fr ; 123envoiture.com ; roulezmalin.com
  • Une voiture à plusieurs ou l’auto-partage : Cette pratique se développe dans certaines grandes villes (Paris, Strasbourg, Lyon, Marseille,…). Les adhérents des sociétés d’« auto-partage » disposent d’un véhicule tous les jours, 2 4h sur 2 4, sur un simple coup de fil, pour quelques heures ou plusieurs jours et même pour un départ immédiat. Le véhicule est pris et ramené au même endroit. Autre avantage de l’auto-partage : des véhicules neufs, entretenus et révisés régulièrement.
  • Le bus : Il faut le même temps pour faire un trajet de 3 kilomètres en agglomération (soit 7 minutes) en bus ou en voiture. En circulation saturée il faut 18 minutes en bus contre 27 en voiture.

OPTIMISER VOTRE CONDUITE

  • Avant de partir : inutile de faire tourner le moteur au ralenti pour le faire chauffer, commencer à rouler tout de suite à vitesse modérée et en accélérant doucement pendant les cinq premiers kilomètres. Sinon, la surconsommation en ville peut atteindre 45% sur le premier kilomètre, 25 % sur le second. La pollution aussi augmente sensiblement, car les pots catalytiques (voir ici) ne fonctionnent pas de manière optimale à froid.

  • Sur le parcours :
    - Anticipez pour moins consommer ; anticipez les changements dans la circulation vous évitera de produire des accélérations et des freinages abusifs et inutiles, sources de sur-consommation importante.
    - Modérez votre vitesse ; Pour consommer le moins de carburant possible, il faut rouler systématiquement avec le rapport adapté. Le moteur doit tourner dans sa plage de fonctionnement optimale : le couple maximal (régime où l’accélération est la plus forte, pédale d’accélérateur enfoncée au deux tiers et régime moteur entre un et deux tiers du maximum). Le couple maximal se situe à environ 2000 tours/minute pour un diesel et entre 3000 et 3500 tours/minute pour un moteur essence. Ne pas pousser le régime moteur peut faire économiser jusqu’à 20 % de carburant.
    En passant de 130 à 120 km/h sur l’autoroute, avec une voiture moyenne, on met 18 mn de plus pour faire Lyon - Paris, mais on économise entre 3,5 et 4,5 l de carburant selon la motorisation et le type de véhicule.
    - Utilisez la clim avec modération ; Sur l’année, les véhicules climatisés consomment en moyenne 3 à 5 % de carburant en plus par rapport à ceux qui ne le sont pas. En ville la surconsommation liée à l’usage de la climatisation est del’ordre de +10 à +15% et sur route de +3 à +10%.
    Pour un véhicule de gamme moyenne, la climatisation à elle seule (usage et fuites de fluide frigorigène) est responsable d’une augmentation jusqu’à 13 % de ses rejets annuels de gaz à effet de serre.

VOTRE VEHICULE

  • La pression des pneus est importante pour deux raisons essentielles :
    -la sécurité (des pneus sous gonflés ou sur gonflés peuvent entraîner des accidents).
    -la consommation.
    Rouler avec des pneus sous-gonflés peut entraîner une surconsommation de carburant atteignant 8%.

  • La clim : tant que la climatisation produit de l’air froid, il est inutile de la faire recharger en fluide frigorigène ; faire fonctionner la clim de temps en temps, même en hiver, pour maintenir les joints en état.

  • Les filtres ; Vérifiez régulièrement l’état et la propreté des filtres (air, carburant).